Un amour fictif

Nouveau serveur : http://tomthomaskrebs.blogspot.com

mercredi 11 novembre

Filmer le travail c'est fini

Et voilà, filmer le travail, c'est fini.

Les organisateurs du festival ont été très content de la performance pour cette première édition : le festival a eu une grosse couverture presse, et les prix ont été bien attribués. Pour l'anecdote, le prix public n'a pas été apprécié du jury professionel, bien qu'il soit remarquable : son seul défaut, c'est d'être un documentaire télévisuel - et le jury pro était composé d'auteur réalisateur, axés documentaire de création.

Je vous livre le palmarès :

- le grand prix a été délivré au documentaire franco-nigérien pour le meilleur et pour l'oignon, réalisé par Sani Elhadj Magori. Il montre la vie sociale des nigériens qui cultive l'oignon local qui inonde les marchés ouest africains.

- le prix spécial du public a été délivré à la trilogie la mise à mort du travail, réalisée par Jean-Robert Viallet, diffusée récemment sur France 3. Elle propose plusieurs thèmes sur le travail : j'ai apprécié le premier film de la trilogie, la dépossession, qui traite du changement des emplois dans une entreprise française, Fenwick, après son rachat par le groupe allemand Kion, puis par l'investissement du fond de pension américain KKR. J'ai ouïe dire que le meilleur est le deuxième documentaire...

- le prix restitution du travail est allé à on est pas des machines, réalisé par Sophie Averty et Nelly Richardeau. Le film présente deux psychodynamiciens qui cherchent à rendre le travail d'une usine moins dur. A mon sens, ce film est moins réussit que la mise à mort... car il est plus manichéen : les pauvres employés face aux patrons sans scrupules.

- le prix de la création a été délivré au film les petites mains, réalisé par Edie Laconi, et qui taite du travail de jeunes handicapés mentaux au sein d'un institut médico-éducatif.

- le prix de la valorisation de la recherche a été décerné à Cheminots, réalisés par Luc Joule et Sébastien Jousse. Il explique le fait que le train fédère une communauté professionnelle tout en structurant un territoire... au travers de différents métier.

- le concours de scénarios documentaires récompense le projet de film Merceron SCOP SA, écrit par Gabrielle Gerll et Romain Lardot, et sera produit par Maud Martin (L'images d'après).

Avec un tel succès, le festival connaîtra une seconde édition !

http://www.filmerletravail.org


Commentaires

Poster un commentaire